Jeunesse/Young adult, Mes chroniques littéraires

La saga After d’Anna Tood

Publiée en 2015 en France, la saga After a beaucoup fait parler d’elle. Ecrite par Anna Tood, une jeune américaine fan du groupe One Direction, la fameuse suite de cinq livres est tirée en réalité d’une fanfiction sur les 1D. J’ai découvert la saga en discutant avec belle-maman, qui les a tous lus et adoré. Je ne vous le cache pas, je suis d’ordinaire une grande fan de thriller, policiers voire fantastiques mais les romans d’amour, très peu pour moi, à part peut-être certains Musso que j’ai adoré comme La fille de papier. Pourtant, un jour où je cherchais de quoi me mettre sous la dent en terme de lecture, j’ai sauté le pas et téléchargé le premier tome sur ma petite liseuse. Tout d’abord, remettons les choses dans leur contexte avec un petit résumé :

After-Anna-Todd-portrait-d-une-auteure-creee-par-Internet

After c’est l’histoire de Tessa, jeune américaine de 17 ans très comme-il-faut dont la maman me fait très fortement penser à Mme Bree Van De Kamp de Desperate (vous voyez le genre). Elle entre à la fac et se voit donc obligée de déménager sur le campus et de quitter son petit ami tout aussi parfait. Voilà donc Tessa qui arrive dans un milieu totalement inconnu, contrainte de vivre avec des gens aux antipodes de son mode de vie. Parmi ces gens, un jeune homme, j’ai nommé Hardin, à la base un des membres des 1D (Harry je crois, que l’auteur a choisi de modifier en Hardin -bah oui parce que sinon seule les fan des One Direction aurait acheté le bouquin!) Hardin donc, jeune rebelle au style punk tatoué de la tête aux pieds, antipathique et exécrable avec tout le monde, surtout avec Tessa. Pourtant, il fini par la faire tomber sous son charme. De là s’ensuit une véritable et catastrophique histoire d’amour avec beaucoup plus de bas que de hauts. Coups tordus, fêtes bien arrosées, drogues et surtout sexe, voilà ce qui résume à peu près After. Mais bien entendu je vous réserve mon débrief personnel, attention: SPOILERS!

Globalement je suis très déçue par cette saga. Enfin, déçue je ne sais pas si c’est le mot car je n’en attendais pas grand chose, mais quand même. Tout d’abord, je reproche le grand manque de réalisme de l’histoire. Pour Tessa, l’argent ne semble jamais être un problème, ni même les études d’ailleurs. On ne va pas se mentir n’importe quel étudiant de classe moyenne est régulièrement dans le pétrin. Mais voilà, la petite Tessa est surdouée, en tout cas très douée et son petit ami semble avoir un arbre à fric dans le salon. A tel point qu’il lui paye tout, jusqu’à leur appartement, sans même lui demander la moindre contribution (il est étudiant aussi, je précise.)Côté pro, Tessa trouve un stage génial du premier coup (pistonnée par Hardin bien sûr), avec un patron adorable et très arrangeant, qui transforme même son stage en stage rémunéré auquel elle peut se rendre quand elle veut, aux heures qu’elle veut et où elle a même son propre bureau trop classe de stagiaire. NORMAL. Bon jusque là, on pourrait croire au coup de bol, surtout qu’avec les emmerdes qu’elle a la petite, elle a droit à un petit peu de positif. Sauf que ça va plus loin, le père d’Hardin se révèle être le directeur du campus, super gentil lui aussi bien entendu et toujours prêt à faire n’importe quoi pour son fils et sa copine. Le demi-frère d’Hardin, lui, est le meilleur ami de Tessa, toujours présent à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Pour couronner le tout, la belle-mère d’Hardin fait des pâtisseries dignes d’une page Pinterest. Bon évidemment, à côté il y a les méchants rebelles, très stéréotypés et bien entendu la biatch de base qui veut toujours coller le beau et ténébreux Hardin. Vilaine vas!

Parlons-en de cet Hardin, le pire je crois. Il est beau, mystérieux à mourir, tatoué… Le fantasme des midinettes en quête d’aventure. Sauf que c’est un vrai connard. Il traite Tessa (et tous les autres d’ailleurs) tellement mal que je l’aurais déjà jeté du haut d’une falaise minimum 10 fois, amoureuse ou pas. Sauf que la pauvre est tellement éprise qu’il pourrait tuer sa propre mère qu’elle lui pardonnerait je crois. D’ailleurs, elle n’hésite pas à mettre celle-ci complètement de côté pour défendre son chéri. Il est vulgaire (certes ça pourrait être un trait de caractère), sauf que c’est minimum trois gros mots par phrases du genre: « Putain et en plus je dois aller aider mon connard de père à aller faire la vaisselle à la con ». Si si je vous jure. Rebelle le mec. Trop c’est trop, ça gâche le personnage , les répliques et le naturel. En plus de ça, il est tellement charismatique ce Hardin, qu’il obtient tout ce qu’il veut avec tout le monde en leur tapant dessus et sans jamais se faire taper sur les doigts (ou presque). Beau goss! C’est genre le mec le plus redouté du campus, voire de la ville, parce que c’est un dur, un vrai, un tatoué. Ouais, moi un môme de 17 ans (bien qu’il soit un peu plus vieux que Tessa il me semble), j’en connais plus d’un qui l’aurait déjà calmé. Bref. A part ça le plus important je crois, c’est le sexe. De la pure science-fiction. Je ne rentrerai pas dans les détails, mais After c’est beaucoup de sexe (pas vraiment dérangeant jusque là), sauf que l’auteur offre une image totalement erronée de l’acte. Je pense que toutes les jeunes filles qui pensent que dans la réalité tout se passe exactement comme dans le livre se fourrent le doigt dans l’oeil.

Pourtant, il y a certaines choses que j’ai apprécié et c’est d’ailleurs pour cela que j’ai tout de même terminé la saga (puis aussi parce que belle-maman m’avait confié que la fin du cinq était totalement inattendue). Il y a de longs passages où il ne se passe rien, voir dans un livre entier (notamment le deux qui m’a ennuyée à mourir) mais il y a aussi quelques rebondissements sympas dont un énorme à la fin du trois que j’ai adoré. Mais bon, des rebondissements dans un bouquin, quoi de plus normal? En revanche, pour contredire mon argument sur le surréalisme de la saga plus haut, il y a certaines idées assez vraies, dont les pensées de Tessa qui, je vous le rappelle est une ado éperdument amoureuse et vierge au début de l’histoire. J’ai trouvé que certaines questions qu’elle se posait, ou que certaines choses qu’elle ressentait auraient pu être mes ressentis à moi aussi à son âge. J’ai également aimé que certains dilemmes s’imposent au couple tout au long de l’histoire, qui peuvent se poser tous les jours dans un couple lambda (l’amour à distance, le mensonge, la jalousie…). Moi-même j’ai pu me reconnaitre dans certaines situations et m’identifier ou identifier mon couple aux personnages. On ne va pas se mentir, certains passages sont très émouvants et nous tiennent en haleine. En fait cette saga est assez contradictoire. J’ai lu des pages avidement, impatiente de savoir la suite, comme j’en ai lu avec un profond ennuie, me forçant presque à finir un chapitre. Concernant le dernier tome de la saga, là encore j’ai été très déçue. On m’avait prédit une fin totalement inattendue, finalement je l’ai trouvé très prévisible… Une fin totalement bâclée selon moi qui nous laisse dans le flou le plus total quant à certaines choses.

Malgré tout c’est dommage, on sent que tout a été fait pour répondre aux fantasmes des adolescentes, ce qui gâche le réalisme de l’histoire et sa cohérence parfois. Le récit manque selon moi de maturité, en fait.

Petite précision pour la fin: la saga va être adaptée au cinéma et j’avoue que j’irai certainement le voir, histoire de. Aucune sortie n’a encore été annoncée, mais Anna Tood a exprimé son désir que le rôle de Tessa soit joué par Indiana Evans et Hardin par Daniel Sharman qui joue également dans la série Teen Wolf.

800px-Indiana_Evans_(8482050654)
Indiana Evans
220px-Daniel_Sharman_by_Gage_Skidmore
Daniel Sharman

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s