Jeunesse/Young adult, Mes chroniques littéraires

Wonder de R.J Palacio

couv11612362

R.J Palacio

Editions Pocket Jeunesse

 « Voilà mon idée, la seule raison pour laquelle je ne suis pas ordinaire, c’est que les autres me voient comme ça. »

Résumé:

« Je m’appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c’est sans doute pire. »

Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la première fois, ses parents l’envoient au collège… Pourra-t-il convaincre les élèves qu’il est comme eux ?

Wonder est écrit en plusieurs chapitres parfois très courts, relatant le quotidien de chaque personnage ainsi que leur pensées, le centre de celles-ci étant majoritairement August. L’histoire est divisée en différentes parties, chacune appartenant à un personnage de l’histoire. J’ai beaucoup apprécié cette idée car cela permet de savoir ce que ressente tous les personnages et ce qu’ils pensent de certaines situations. On peut ainsi apprendre à connaître plus en profondeur chacun d’eux et peut-être s’y identifier. Aussi, Wonder n’étant pas un livre d’action, cette initiative de l’auteur permet de ne pas lâcher le récit, et le rend plus captivant encore. Je pense que si tout le récit avait été écrit du point de vue d’August, j’aurais pu m’ennuyer au bout d’un moment.

Les personnages sont très bien travaillés, leurs idées le sont aussi, chacune propre au caractère de chacun. Le fait que l’on se focalise sur un personnage à la fois rend leur récit sincère vis à vis d’August et de ce qu’il perçoivent de lui. Wonder n’est pas toujours facile à lire, j’ai même été parfois énervée, choquée, outrée… Ce qui est sûr c’est qu’il ne m’a pas laissé indifférente. J’ai particulièrement aimé Via, la grande sœur d’August. Je l’ai trouvé touchante. Via est une adolescente et vient d’entrer au lycée, elle doit se construire autour d’August qui est un peu le centre de la maison et de leur vie à tous. Pourtant elle se montre très compréhensive et encaisse beaucoup de choses en silence. J’ai trouvé ce personnage très réaliste. A travers elle l’auteur nous a démontre que les malades ne sont pas les seuls à souffrir mais que leur entourage aussi, souffre.

L’écriture est propre à chacun des personnages. J’ai apprécié les chapitres d’August, sa manière de s’exprimer avec des phrases courtes et simples mais frappantes. La touche de cynisme prouve sa maturité et montre bien que le petit garçon est très conscient de sa différence et du regard que les autres posent sur lui: « Ses paroles, douces, m’ont apaisé. Mais aucun mot ne pourra jamais changer mon visage. »Il est très touchant à travers son attitude terre-à-terre mais loin d’être résigné. Son apparence n’est vraiment d’écrite qu’une seule fois au court du roman, et j’ai trouvé ça bien, car cela permet de se focaliser sur la façon de penser d’August et non sur son physique.

« Devrions-nous inventer une nouvelle règle à la vie… Celle de toujours essayer d’être meilleur qu’il n’est nécessaire? »

La partie du livre concernant Justin m’a un peu perturbée, les majuscule y sont inexistantes ainsi que les tirets et guillemets. Le lecteur se retrouve face à un énorme pavé très indigeste. J’imagine qu’il y a une raison à cela mais j’ai été un peu frustrée de ne pas la comprendre. La lecture en a été plus difficile et pénible.

La vie collégienne et plus globalement la vie adolescente a été très bien décrite dans ce livre selon moi. Je me suis retrouvée dans pas mal de scènes ou à travers les réactions de personnages. Le regard des enfants les uns sur les autres est bien décrit, cette manière de craindre la différence l’est également.

« J’aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d’apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages. »

Globalement Wonder est un coup de cœur. Je l’ai dévoré. Il fait parti des livres qui selon moi devrait être lus par tous, notamment par les enfants et adolescents. C’est une histoire émouvante, touchante, parfois révoltante… Je regrette le fait qu’il n’y ait qu’un livre, j’aurait aimé suivre les aventures d’August et son évolution encore un peu. D’ailleurs, je trouve que l’évolution d’August et la manière dont il grandi représente très bien la façon dont on grandi au collège. A la fin du roman il ne s’agit plus d’un petit garçon mais bien d’un adolescent! Je vous recommande vraiment ce livre. Une petite merveille! Je le note 18/20.

« Précepte d’August Pullman:

Tout le monde mérite une ovation au moins une fois dans sa vie, parce que nous triomphons tous du monde. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 thoughts on “Wonder de R.J Palacio”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s