Jeunesse/Young adult

La vérité vraie de Dan Gemeinhart

la-verite-vraie-694854

Résumé:

Mark, 11 ans, est un enfant comme les autres. Il a un chien prénommé Beau et une meilleure amie, Jessie. Il aime prendre des photos avec un vieil appareil et écrire des haïkus sur un carnet qui ne le quitte jamais. Et il rêve de grimper un jour au sommet d’une montagne. Ce sera le Mont Rainier, il l’a promis à son grand-père sur son lit de mort. Mais ce jour arrive plus tôt que prévu. Car Mark a une maladie. Du genre à rater une année entière de classe pour se faire soigner à l’hôpital. Du genre dont on ne réchappe pas toujours. Alors, quand il apprend que son cancer est revenu, Mark fugue. Il a tout planifié. Rien ne les empêchera, lui et son chien Beau, de gravir cette montagne. Ni ses parents, ni les gens – étranges ou bien intentionnés – rencontrés en chemin, ni une tempête inhabituelle au cœur du printemps. Peu importe si c’est la dernière chose qu’il fera dans sa vie. Un roman initiatique d’une sensibilité rare, qui aborde les questions que la vie soulève, les obstacles qu’elle met en travers de notre chemin et les moments de bonheur qu’elle ne manque jamais de nous offrir. Le voyage extraordinaire d’un enfant malade en quête de vérité, un sujet traité avec poésie et grande délicatesse.

« Nous voilà en route pour la plus grande de toutes les balades. C’est ça la vérité. »

Je vous en ai parlé dans « ma sélection des mois de Novembre et Décembre », La vérité vraie est le premier roman de Dan Gemeinhart et j’ai enfin découvert l’univers de cet auteur. Etant donné le résumé qui m’a clairement fait pensé au magnifique roman Nos étoiles contraires et à la référence à John Green, autant vous dire que j’avais clairement hâte de découvrir l’histoire de Mark et de son chien, Beau.

Dès les premières pages nous sommes plongés dans le vif du sujet avec la fugue de Mark. J’ai même eu la sensation de ne pas avoir toutes les informations en ma possession, et je me suis donc posée quelques questions. Mais pas de panique, l’auteur y répond volontairement plus tard, au fil du livre, car tout est bien construit. La vérité vraie est rempli de petits clins d’œils, de messages à lire entre les lignes, notamment avec ces poèmes en haïku en début et fin de chapitres, ce qui ajoute une touche d’originalité au roman. Le livre est constitué d’une manière que j’ai trouvé assez bonne: un chapitre sur deux concerne le point de vue de Mark, qui emploi le « je » et l’autre concerne Jessie, sa meilleure amie et les parents de Mark. Ainsi nous avons les points de vue des différents personnages. Ce que ressent Mark, et ce que ressentent ses proches, tout en pouvant suivre l’enquête sur sa disparition.

Concernant les autres personnages justement, je suis littéralement tombée folle de Beau, le petit chien de Mark plein d’amour et de courage. Jessie, la meilleure amie de Mark est une jeune fille attachante, tiraillée entre l’amour qu’elle porte à son ami, sa volonté et sa conscience. La vérité vraie nous démontre à travers ces terribles dilemme à quel point les enfants peuvent être confrontés à des situations bien difficiles malgré leur jeune âge. Le livre aborde un sujet plutôt tabou, celui de la maladie chez les enfants et les adolescents. Dan Gemeinhart en parle avec un certain talent, un peu de dramatique mais pas trop, une touche d’humour, d’ironie et de poésie.

« Doit-elle le ramener et le sauver ? Ou bien le sauver en le laissant partir ?
Que doit un ami ?
Comment aider, quand aider
Revient à trahir ? »

L’écriture de l’auteur est extrêmement fluide, simple, j’ai lu le roman en une journée et demie seulement! Il se lit très rapidement de part la manière dont il est écrit mais aussi parce que l’on rentre presque instantanément dans l’histoire et que pour ma part j’ai eu du mal à m’en détacher. Elle est pleine de suspens, haletante, prenante.

J’ai vraiment aimé ce livre, qui ne traite pas seulement de la fugue d’un enfant malade, mais aussi de son voyage spirituel. Car en parcourant des kilomètres, Mark va réaliser certaines choses sur lui, sur la vie et sur la mort.

Je n’ai pas été aussi « bouleversée » que lorsque j’ai lu Nos étoiles contraires de John Green mais La vérité vraie est vraiment dans le même esprit et laisse présager de très belles lectures à venir. Dan Gemeinhart a d’ailleurs déjà sorti un deuxième roman au USA:  Some Kind of Courage et a terminé l’écriture de son troisième!

Je note cette découverte 18/20!

Publicités

1 thought on “La vérité vraie de Dan Gemeinhart”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s